[Mis à jour le 13 septembre 2018]
Qu’est-ce que la crypto-monnaie : la licorne du XXIè siècle ou l’argent du futur ?
Cette introduction explique la chose la plus importante sur les crypto-monnaies. Après l’avoir lue, vous en saurez davantage que la plupart des gens.
Aujourd’hui, les crypto-monnaies (Acheter des Cryptos) sont devenues un phénomène mondial connu de la plupart des gens. Même si ce phénomène reste un peu geek et incompris du grand public, les banques, les gouvernements et de nombreuses entreprises sont conscients de son importance.
 

Qu’est-ce que la crypto-monnaie ?
En 2016, vous aurez du mal à trouver une grande banque, un grand cabinet comptable, un éditeur de logiciels majeur ou un gouvernement qui n’ait pas encore recherché de crypto-monnaies, publié un article à leur sujet ou lancé un projet dit de Blockchain. (Suivez nos cours sur la Blockchain pour en savoir plus sur la Blockchain)

“Les monnaies virtuelles, surtout peut-être le Bitcoin, ont stimulé l’imagination de certains, semé la peur parmi d’autres, et ont dérouté le reste d’entre nous.” – Thomas Carper, sénateur américain
 

Mais au-delà de l’agitation et des communiqués de presse, une majorité écrasante de personnes – même des banquiers, des consultants, des scientifiques et des développeurs – ont une connaissance très limitée des crypto-monnaies. Ils n’arrivent souvent même pas à en comprendre les concepts de base.

Alors parcourons toute l’histoire. Qu’est-ce que les crypto-monnaies ?
 

D’où vient la crypto-monnaie ?
Pourquoi devriez-vous en savoir plus sur la crypto-monnaie ?
Et que devez-vous savoir sur la crypto-monnaie ?

 
Qu’est-ce que la crypto-monnaie et comment les crypto-monnaies sont-elles devenues un produit secondaire de la monnaie numérique ?
Peu de gens le savent, mais les crypto-monnaies sont apparues comme le produit secondaire d’une autre invention. Satoshi Nakamoto, l’inventeur inconnu du Bitcoin, la première crypto-monnaie et toujours la plus importante, n’a jamais eu l’intention d’inventer une monnaie.
 
Dans son communiqué sur le Bitcoin de fin 2008, Satoshi a déclaré avoir développé “un système de paiement électronique en peer-to-peer ”.  
Son but était d’inventer quelque chose ; beaucoup de gens n’arrivaient pas à créer avant l’argent numérique.
“Annoncer la première version du Bitcoin, un nouveau système de paiement électronique qui utilise un réseau peer-to-peer pour éviter les doubles dépenses. Il est entièrement décentralisé, sans serveur ni autorité centrale.”  – Satoshi Nakamoto, 09 janvier 2009, annonçant le Bitcoin sur SourceForge.
La partie la plus importante de l’invention de Satoshi a été de trouver un moyen d’élaborer un système de paiement numérique décentralisé. Dans les années 90, il y a eu de nombreuses tentatives pour créer de la monnaie numérique mais elles ont toutes échoué.
“[…] Après plus d’une décennie de systèmes défaillants reposant sur des tiers de confiance (Digicash, etc.), ils sont vus comme une cause perdue. J’espère qu’ils peuvent voir la différence, que c’est la première fois, je pense, que nous essayons un système sans tiers de confiance.” – Satoshi Nakamoto dans un courriel à Dustin Trammell
Après avoir constaté l’échec de toutes les tentatives centralisées, Satoshi a tenté de mettre en place un système de paiement numérique sans entité centrale. Comme un réseau peer-to-peer pour le partage de fichiers.
C’est cette décision qui a donné naissance à la crypto-monnaie. C’est le chaînon manquant trouvé par Satoshi pour fabriquer de l’argent numérique. La raison est un peu technique et complexe, mais si vous la comprenez, vous en saurez plus sur les crypto-monnaies que la plupart des gens. Alors essayons de simplifier les choses au maximum.
Pour fabriquer de l’argent numérique, il vous faut un réseau de paiement avec des comptes, des soldes et des transactions. C’est facile à comprendre. Un problème majeur que tout réseau de paiement doit résoudre est d’empêcher ce qu’on appelle la double dépense : éviter que la même entité ne dépense deux fois le même montant. Généralement, c’est un serveur central qui enregistre les soldes.
Dans un réseau décentralisé, vous n’avez pas ce serveur. Il faut donc que chaque entité du réseau fasse ce travail. Chaque pair du réseau doit disposer d’une liste de toutes les transactions pour vérifier si les transactions futures seront valides ou une tentative de double dépense.
 
Mais comment ces entités peuvent-elles conserver un consensus sur ces enregistrements ?
 
Si les pairs du réseau ne sont pas d’accord sur un seul solde, même mineur, tout est cassé. Il faut un consensus absolu. Habituellement, c’est encore une fois une autorité centrale qui déclare le bon état des soldes. Mais comment parvenir à un consensus sans autorité centrale ?
Personne ne le savait avant l’arrivée de Satoshi. En fait, personne, même, ne pensait que c’était possible.
Satoshi a prouvé que si. Sa principale innovation a été de parvenir à un consensus sans autorité centrale. Les crypto-monnaies font partie de cette solution – la partie qui a rendu la solution excitante, fascinante et qui l’a aidée à se répandre dans le monde entier.

Que sont les crypto-monnaies, concrètement ?
Si vous supprimez toute l’agitation autour des crypto-monnaies et les réduisez à une définition simple, vous constaterez qu’il ne s’agit que d’entrées limitées dans une base de données que personne ne peut modifier sans remplir certaines conditions. Cela peut sembler banal, mais, croyez-le ou non, vous définissez ainsi exactement une monnaie.
Prenez l’argent sur votre compte bancaire : qu’est-ce d’autre que des entrées dans une base de données qui ne peuvent être modifiées que dans des conditions spécifiques ? Vous pouvez même prendre des pièces et des billets physiques. Que sont-ils d’autre que des entrées limitées dans une base de données physique publique qui ne peuvent être modifiées que si vous remplissez la condition de posséder physiquement les pièces et les billets ? L’argent n’est rien d’autre qu’une entrée vérifiée dans une sorte de base de données de comptes, de soldes et de transactions.

Comment les mineurs créent-ils des pièces et confirment-ils les transactions ?
 
Examinons le mécanisme qui régit les bases de données des crypto-monnaies. Une crypto-monnaie comme le Bitcoin consiste en un réseau en peer-to-peer . Chaque pair possède un enregistrement de l’historique complet de toutes les transactions et donc du solde de chaque compte.
Une transaction est un fichier qui dit : “Bob donne X Bitcoins à Alice” et qui est signé par la clé privée de Bob. C’est une cryptographie basique à clé publique, rien de spécial. Une fois signée, une transaction est diffusée sur le réseau et envoyée d’un pair à un autre. C’est la technologie peer-to-peer de base. Rien de spécial du tout, encore une fois.
 

Comment ça marche ?
Quelqu’un demande une transaction.
La transaction demandée est diffusée sur le réseau en peer-to-peer , constitué d’ordinateurs appelés des nœuds.
Validation
Le réseau de nœuds valide la transaction et le statut de l’utilisateur en utilisant les algorithmes connus.
Une transaction validée peut impliquer une crypto-monnaie, des contrats, des enregistrements, ou toute autre information.
Une fois validée, la transaction est combinée à d’autres pour former un nouveau bloc de données pour le registre.
Le nouveau bloc est alors ajouté à la blockchain existante, de façon permanente et immuable.
La crypto-monnaie
N’a aucune valeur intrinsèque et ne peut donc pas s’échanger contre une matière première, comme l’or.
N’a pas de forme physique et n’existe que sur le réseau.
Son approvisionnement n’est pas déterminé par une banque centrale et le réseau est entièrement décentralisé.
La crypto-monnaie est un moyen d’échange, créé et stocké de manière électronique sur la Blockchain, reposant sur des techniques de cryptage pour contrôler la création d’unités monétaires et vérifier le transfert de fonds. Le Bitcoin en est l’exemple le plus connu.
 
La transaction est connue presque immédiatement par le réseau entier. Mais ce n’est qu’après un laps de temps déterminé qu’elle est confirmée.
La confirmation est un concept essentiel pour les crypto-monnaies. On pourrait dire que les crypto-monnaies ne sont qu’une affaire de confirmation.
Tant qu’une transaction n’est pas confirmée, elle est en attente et peut être falsifiée. Quand une transaction est confirmée, elle est gravée dans le marbre. Elle n’est plus falsifiable, elle ne peut pas être inversée, elle fait partie d’un enregistrement immuable de transactions historiques de ladite Blockchain.
Seuls les mineurs peuvent confirmer les transactions. C’est leur travail dans un réseau de crypto-monnaie. Ils prennent les transactions, les tamponnent comme légitimes et les répandent sur le réseau. Une fois une transaction confirmée par un mineur, chaque nœud doit l’ajouter à sa base de données. Elle fait partie de la blockchain.
Pour ce travail, les mineurs sont récompensés par un jeton de crypto-monnaie, par exemple par des bitcoins. L’activité du mineur étant la partie la plus importante du système des crypto-monnaies, nous allons nous y attarder et l’examiner de plus près.
“Dans les années à venir, nous allons voir les gouvernements nationaux prendre des mesures importantes pour mettre en place une société sans argent liquide, où les gens effectueraient leurs transactions en utilisant des monnaies numériques centralisées. Simultanément, les crypto-monnaies décentralisées – que certains considèrent même comme de l’argent plus tangible – connaîtront une utilisation accrue dans tous les secteurs.” – Caleb Chen, London Trust Media

Que font les mineurs ?
Tout le monde peut être mineur. Dans la mesure où un réseau décentralisé n’est pas habilité à déléguer cette tâche, une crypto-monnaie doit avoir un mécanisme permettant d’empêcher un parti au pouvoir d’en abuser. Imaginez que quelqu’un crée des milliers de pairs et diffuse des transactions falsifiées. Le système se briserait immédiatement.
Ainsi, Satoshi a défini la règle selon laquelle les mineurs doivent investir une partie de leur ordinateur pour se qualifier pour cette tâche. En fait, ils doivent trouver un hachage – le produit d’une fonction cryptographique – qui connecte le nouveau bloc à son prédécesseur. C’est ce qu’on appelle la preuve de travail. Pour le Bitcoin, il est basé sur l’algorithme SHA 256 Hash.
Vous n’avez pas besoin de connaître les détails du SHA 256. Il faut seulement savoir que ça peut être la base d’un puzzle cryptologique que les mineurs concourent à résoudre. Après avoir trouvé une solution, un mineur peut construire un bloc et l’ajouter à la blockchain. À titre de motivation, il peut ajouter une transaction qui lui donne un nombre spécifique de bitcoins. C’est le seul moyen de créer des bitcoins valides.
Formez-vous et devenez développeur Blockchain
Commencez gratuitement dès maintenant !
Les bitcoins ne peuvent être créés que si les mineurs résolvent un puzzle cryptographique. Comme la difficulté de ce puzzle augmente la quantité de puissance informatique investie par l’ensemble des mineurs, il n’y a qu’une quantité spécifique de jetons de crypto-monnaie qui peut être créée dans un laps de temps donné. Cela fait partie du consensus qu’aucun pair du réseau ne peut rompre.
 
Des propriétés révolutionnaires
Si vous y réfléchissez bien, le Bitcoin, en tant que réseau décentralisé de pairs qui maintiennent un consensus sur les comptes et les soldes, est davantage une devise que les chiffres que vous voyez sur votre compte bancaire. Que sont d’autre ces chiffres que des entrées dans une base de données – une base de données qui peut être modifiée par des personnes que vous ne voyez pas et par des règles que vous ne connaissez pas ?

“C’est ce récit du développement humain où nous avons maintenant d’autres combats à mener, et je dirais que dans le domaine du Bitcoin, il s’agit principalement de la séparation de l’argent et de l’État.” – Erik Voorhees, entrepreneur en crypto-monnaie
 
Fondamentalement, les crypto-monnaies sont des entrées relatives à des jetons dans des bases de données consensuelles décentralisées. Elles s’appellent CRYPTO-monnaies car le processus de conservation du consensus est sécurisé par une cryptographie robuste. Les crypto-monnaies sont construites sur la cryptographie. Elles ne sont pas sécurisées par des personnes ou par fiducie, mais par des mathématiques. Il est plus probable qu’un astéroïde tombe sur votre maison qu’une adresse Bitcoin soit compromise.
Concernant les propriétés des crypto-monnaies, nous devons séparer les propriétés transactionnelles des propriétés monétaires. Bien que la plupart des crypto-monnaies partagent un ensemble de propriétés communes, celles-ci ne sont pas gravées dans la pierre.

Propriétés transactionnelles :
 

Irréversible : Après confirmation, une transaction ne peut pas être annulée. Par personne. Et personne veut dire personne. Pas vous, ni votre banque, ni le président des États-Unis, ni Satoshi, ni votre mineur. Personne. Si vous envoyez de l’argent, vous l’envoyez. Point barre. Personne ne peut vous aider si vous avez envoyé vos fonds à un escroc ou si un hacker vous les a volés sur votre ordinateur. Il n’y a pas de filet de sécurité.

Pseudonyme : Ni les transactions ni les comptes ne sont liés à des identités du monde réel. Vous recevez des bitcoins sur ce qu’on appelle des adresses, qui s’apparentent à des chaînes aléatoires d’environ 30 caractères. Bien qu’il soit généralement possible d’analyser le flux des transactions, il n’est pas nécessairement possible de connecter l’identité réelle des utilisateurs à ces adresses.

Rapide et global : Les transactions se propagent presque instantanément sur le réseau et sont confirmées en quelques minutes. Puisqu’elles se produisent dans un réseau mondial d’ordinateurs, elles sont complètement indifférentes à votre emplacement physique. Peu importe si j’envoie des bitcoins à mon voisin ou à quelqu’un à l’autre bout du monde.

Sécurisé : Les fonds en crypto-monnaie sont verrouillés dans un système de cryptographie à clé publique. Seul le propriétaire de la clé privée peut envoyer une crypto-monnaie. Une  cryptographie puissante et la magie des grands nombres rendent impossible la rupture de ce mécanisme. Une adresse Bitcoin est plus sécurisée que Fort Knox.

Sans autorisation : Vous n’avez pas à demander à quiconque pour utiliser une crypto-monnaie. C’est juste un logiciel que tout le monde peut télécharger gratuitement. Après l’avoir installé, vous pouvez recevoir et envoyer des bitcoins ou d’autres crypto-monnaies. Personne ne peut vous en empêcher. Il n’y a pas de gardien.

La crypto-monnaie ouvre la porte à des possibilités technologiques révolutionnaires.
Irréversible
Après confirmation, une transaction ne peut pas être annulée. Par personne. Et personne veut dire personne. Pas vous, ni votre banque, ni le président des États-Unis, ni Satoshi, ni votre mineur. Personne. Si vous envoyez de l’argent, vous l’envoyez. Point barre. Personne ne peut vous aider si vous avez envoyé vos fonds à un escroc ou si un hacker vous les a volés sur votre ordinateur. Il n’y a pas de filet de sécurité.
Pseudonyme
Ni les transactions ni les comptes ne sont liés à des identités du monde réel. Vous recevez des bitcoins sur ce qu’on appelle des adresses, qui s’apparentent à des chaînes aléatoires d’environ 30 caractères. Bien qu’il soit généralement possible d’analyser le flux des transactions, il n’est pas nécessairement possible de connecter l’identité réelle des utilisateurs à ces adresses.
Rapide et global
Les transactions se propagent presque instantanément sur le réseau et sont confirmées en quelques minutes. Puisqu’elles se produisent dans un réseau mondial d’ordinateurs, elles sont complètement indifférentes à votre emplacement physique. Peu importe si j’envoie des bitcoins à mon voisin ou à quelqu’un à l’autre bout du monde.
Sécurisé
Les fonds en crypto-monnaie sont verrouillés dans un système de cryptographie à clé publique. Seul le propriétaire de la clé privée peut envoyer une crypto-monnaie. Une  cryptographie puissante et la magie des grands nombres rendent impossible la rupture de ce mécanisme. Une adresse Bitcoin est plus sécurisée que Fort Knox.
Sans autorisation
Vous n’avez pas à demander à quiconque pour utiliser une crypto-monnaie. C’est juste un logiciel que tout le monde peut télécharger gratuitement. Après l’avoir installé, vous pouvez recevoir et envoyer des bitcoins ou d’autres crypto-monnaies. Personne ne peut vous en empêcher. Il n’y a pas de gardien.
 
Propriétés monétaires :

Un approvisionnement contrôlé : La plupart des crypto-monnaies limitent l’approvisionnement des jetons. En bitcoin, l’offre diminue avec le temps et atteindra son numéro final vers 2140. Toutes les crypto-monnaies contrôlent l’approvisionnement du jeton par une planification écrite dans le code. Cela veut dire que l’offre monétaire d’une crypto-monnaie à chaque instant dans le futur peut être approximativement calculée aujourd’hui. Il n’y a pas de surprise.

Pas de dette mais porteur : La monnaie sur votre compte bancaire est créée par la dette, et les chiffres que vous voyez sur votre grand livre ne représentent que des dettes. C’est un système de reconnaissance de dette. Les crypto-monnaies ne représentent pas des dettes. Elles se représentent juste elles-mêmes. Elles sont de l’argent aussi tangible que des pièces d’or.

 
Pour comprendre l’impact révolutionnaire des crypto-monnaies, vous devez prendre en compte les deux propriétés. Le Bitcoin, moyen de paiement sans permission, irréversible et pseudonyme, est une attaque contre le contrôle des banques et des gouvernements sur les transactions monétaires de leurs citoyens. Vous ne pouvez pas empêcher quelqu’un d’utiliser le Bitcoin, vous ne pouvez pas empêcher quelqu’un d’accepter un paiement, vous ne pouvez pas annuler une transaction.
En tant que monnaie dont l’approvisionnement est limité, contrôlé et qui n’est pas modifiable par un gouvernement, une banque ou toute autre institution centrale, les crypto-monnaies attaquent le champ d’application de la politique monétaire. Elles empêchent les banques centrales de contrôler l’inflation ou la déflation en manipulant la masse monétaire.
“Même si elle est encore relativement nouvelle et instable par rapport à l’étalon or, la crypto-monnaie est en train de gagner du terrain et aura certainement des utilisations plus normalisées dans les prochaines années. À l’heure actuelle, en particulier, sa popularité augmente avec l’incertitude du marché postélectorale. Il s’agira de faciliter l’adoption à grande échelle (comme pour tout ce qui concerne la cryptographie), y compris l’élaboration de garanties et de protections pour les acheteurs / investisseurs. Je pense que d’ici deux ans, les gens pourront mettre leur argent sous le matelas virtuel des crypto-monnaies, et ils sauront que partout où ils iront, cet argent sera là.” – Sarah Granger, auteur et présidente

Crypto-monnaies : l’aube d’une nouvelle économie
 
C’est principalement en raison de leurs propriétés révolutionnaires que les crypto-monnaies ont connu le succès. Leur inventeur, Satoshi Nakamoto, n’en rêvait même pas. Alors que toutes les autres tentatives visant à créer un système d’argent numérique n’attiraient pas suffisamment d’utilisateurs, le Bitcoin avait quelque chose qui provoquait enthousiasme et fascination. Parfois, cela s’apparente plus à une religion qu’à une technologie.
 

Les paiements mobiles américains devraient atteindre 142 milliards de dollars d’ici 2019
Transferts en peer-to-peer
Paiements physiques
Paiements à distance
Peer-to-peer
Les transferts en “ peer-to-peer ” ont lieu quand une personne paye une autre personne via un appareil mobile. L’appareil utilise soit une application téléchargée soit une application web pour initier, authentifier ou transférer les fonds.
Physique
Les achats “physiques” sont initiés par un appareil mobile quand l’acheteur et le vendeur sont au même endroit, généralement un point de vente physique, où le produit / service est immédiatement délivré.
À distance
Les paiements “à distance” ont lieu quand un acheteur achète des biens ou des services via un appareil mobile, mais sans qu’il soit en présence du vendeur, et que les biens ne sont pas délivrés immédiatement (comme dans le cas de la vente en ligne).
Source : Étude Forrester, Prévisions des paiements mobiles américains, de 2014 à 2019 , 17 novembre 2014
 
Les crypto-monnaies sont de l’or numérique. De l’argent sûr, à l’abri de toute influence politique. De l’argent qui promet de préserver et d’augmenter sa valeur avec le temps. Les crypto-monnaies sont également un moyen de paiement rapide et confortable de portée mondiale. Elles sont suffisamment privées et anonymes pour servir de moyen de paiement pour le marché noir et toute autre activité économique illégale.
Mais si les crypto-monnaies sont davantage utilisées pour le paiement, leur utilisation en tant que moyen de spéculation et réserve de valeur en éclipsent les aspects liés au paiement. Les crypto-monnaies ont donné naissance à un marché extrêmement dynamique et en pleine croissance pour les investisseurs et les spéculateurs. Des places de marché comme Okcoin, Poloniex ou Shapeshift permettent d’échanger des centaines de crypto-monnaies. Leur volume d’échanges quotidien dépasse celui des principales bourses européennes.
Dans le même temps, la pratique des ICO (Initial Coin Distribution ), principalement facilitée par les contrats intelligents d’Ethereum, a donné vie à des projets de financement participatif extrêmement réussis, dans lesquels une idée suffit souvent pour collecter des millions de dollars. Dans le cas de “The DAO”, il s’agissait de plus de 150 millions de dollars.
Dans ce riche écosystème de pièces et de jetons, vous expérimentez une volatilité extrême. Il est courant qu’une pièce gagne 10% par jour – parfois 100% – pour perdre tout simplement autant le lendemain. Si vous êtes chanceux, la valeur de votre pièce peut atteindre 1000% en une ou deux semaines.
Bien que le Bitcoin reste de loin la crypto-monnaie la plus connue et que la plupart des autres crypto-monnaies n’aient aucun impact non spéculatif, les investisseurs et les utilisateurs devraient garder un œil sur plusieurs crypto-monnaies. Voici les crypto-monnaies les plus populaires actuellement.
Nom – Capitalisation – Prix – Montant disponible – Volume (24h) – % Échange (24h) – Graphique de prix (7j)
Source : Coinmarketcap

Bitcoin
 
La seule et l’unique, la première et la plus célèbre des crypto-monnaies. Le Bitcoin sert d’étalon-or numérique dans tout le secteur de la crypto-monnaie, est utilisé comme moyen de paiement global et constitue la monnaie de facto de la cybercriminalité, comme les marchés du dark net ou des rançons. Après sept ans d’existence, le prix du Bitcoin est passé de zéro à plus de 650 dollars et son volume de transactions a atteint plus de 200 000 transactions quotidiennes.
Il n’y a pas grand chose de plus à dire : le Bitcoin est là pour durer.

Ethereum
 
L’idée du jeune cryptologue de génie, Vitalik Buterin, s’est hissée à la deuxième place dans la hiérarchie des crypto-monnaies. Autre que le Bitcoin, sa blockchain ne valide pas seulement un ensemble de comptes et de soldes, mais également ce qu’on appelle des états. Cela veut dire qu’Ethereum peut non seulement traiter des transactions, mais également des contrats et des programmes complexes.
Cette flexibilité fait d’Ethereum l’instrument parfait pour l’application de la Blockchain. Mais cela a un coût. Après le piratage de DAO, un contrat intelligent basé sur l’Ethereum, les développeurs ont décidé de changer de voie et de se passer de consensus, ce qui a entraîné l’émergence de l’Ethereum Classic. En plus de cela, il existe plusieurs clones d’Ethereum, et l’Ethereum lui-même est un hôte de plusieurs jetons, comme DigixDAO et Augur. Cela fait d’Ethereum davantage une famille de crypto-monnaies qu’une monnaie.
 
Ripple
 
C’est peut-être que le projet le moins populaire – ou le plus détesté – de la communauté des crypto-monnaies. Bien que Ripple ait une crypto-monnaie native (XRP), il s’agit davantage d’un réseau pour traiter les reconnaissances de dettes que d’une crypto-monnaie en elle-même. XRP, la monnaie, ne sert pas de support pour stocker et échanger de la valeur, mais davantage comme un jeton pour protéger le réseau contre le spam.
 
Ripple Labs, la société qui exploite le réseau Ripple, a créé tous les jetons XRP et gère leur distribution. Pour cette raison, Ripple est souvent appelé pré-miné au sein de la communauté et n’est pas considéré comme une véritable crypto-monnaie ni comme une bonne réserve de valeur.
Les banques, cependant, semblent aimer Ripple. Elles en adoptent tout du moins le système sur un rythme croissant.

Litecoin
 
Le Litecoin est l’une des premières crypto-monnaies après le Bitcoin et est surnommé l’argent du bitcoin or numérique. Plus rapide que le Bitcoin, avec une plus grande quantité de jetons et un nouvel algorithme de minage, le Litecoin était une véritable innovation, parfaitement conçue pour être le petit frère du Bitcoin. “Cela a facilité l’émergence de plusieurs autres crypto-monnaies qui utilisaient son code, mais le rendaient encore plus léger”. Dogecoin ou Feathercoin en sont des exemples.
Alors que le Litecoin n’a pas réussi à trouver un cas d’utilisation réel et a perdu sa deuxième place après le Bitcoin, il est toujours activement développé et échangé et est gardé en réserve en cas d’échec du Bitcoin.
 
Monero
 
Monero est l’exemple le plus frappant de l’algorithme cryptonite. Cet algorithme a été inventé pour ajouter les fonctionnalités de confidentialité qui manquaient au Bitcoin. Si vous utilisez le Bitcoin, chaque transaction est documentée dans la Blockchain et le flux des transactions peut être suivi. Avec l’introduction d’un concept appelé signatures d’anneau, l’algorithme cryptonite a été capable de traverser ce flux.
La première implémentation de cryptonite, Bytecoin, avait été lourdement pré-minée et donc rejetée par la communauté. Monero a été le premier clone de Bytecoin non pré-miné et a suscité une grande prise de conscience. Il existe plusieurs autres incarnations de cryptonite avec leurs propres petites améliorations, mais aucune n’a jamais atteint la même popularité que Monero.
La popularité de Monero a atteint son apogée à l’été 2016 lorsque certains marchés du dark net ont décidé de l’accepter comme devise. Cela a entraîné une augmentation constante du prix, bien que l’utilisation réelle de Monero semble rester décevante.
Outre ces crypto-monnaies, il en existe des centaines d’autres, de différentes familles. La plupart d’entre elles ne sont rien de plus que des tentatives de toucher les investisseurs et de gagner de l’argent rapidement, mais nombre d’entre elles promettent des terrains de jeu pour tester les innovations en matière de technologie des crypto-monnaies.

Qu’est-ce que la crypto-monnaie ?
La crypto-monnaie est une monnaie numérique, créée à partir de code informatique.
Sans contrôle gouvernemental, l’économie de la crypto-monnaie est supervisée par un protocole Internet en peer-to-peer .
La crypto-monnaie est une chaîne de données cryptée ou un hachage, codé de manière à représenter une unité de monnaie.
Exemples de crypto-monnaies
Capitalisation boursière du Bitcoin
11 322 347 786 $
Capitalisation boursière de l’Ethereum
928 068 434 $
Capitalisation boursière de Ripple
293 888 278 $

Qu’est-ce que la crypto-monnaie : Conclusion
 
Le marché des crypto-monnaies est rapide et libre. Presque chaque jour, de nouvelles crypto-monnaies émergent, d’anciennes disparaissent, les pionniers s’enrichissent et des investisseurs perdent de l’argent. Chaque crypto-monnaie arrive avec une promesse, la plupart du temps une grande histoire de transformer le monde. Peu d’entre elles passent les premiers mois et la plupart est pompée et écoulée par des spéculateurs et survivent comme des pièces zombies jusqu’à ce que le dernier détenteur perde tout espoir de voir un retour sur investissement.

“D’ici 2 ans, je pense que les crypto-monnaies auront gagné en légitimité en tant que protocole de transactions commerciales, les micropaiements, et devanceront Western Union comme l’outil de transfert de fonds préféré. En ce qui concerne les transactions commerciales, deux voies apparaîtront : il y aura des entreprises financières qui les utiliseront pour leur gratuité, leur capacité quasi instantanée de transférer n’importe quelle somme d’argent et il y en aura d’autres qui les utiliseront pour leur technologie Blockchain. La technologie Blockchain offre les avantages les plus importants en termes d’audit sans tiers de confiance, de source unique d’authenticité, de contrats intelligents et de pièces de couleur.” – Cody Littlewood, fondateur et PDG de Codelitt
Les marchés sont sales. Mais cela ne change pas le fait que les crypto-monnaies sont là pour durer – et là pour changer le monde. C’est déjà le cas. Partout dans le monde, les gens achètent des bitcoins pour se protéger de la dévaluation de leur monnaie nationale. Particulièrement en Asie, un marché dynamique pour les envois de fonds par Bitcoin a émergé et le dark net de la cybercriminalité utilisant le Bitcoin est en plein essor. De plus en plus d’entreprises découvrent la puissance des contrats intelligents ou des jetons sur l’Ethereum, la première application réelle des technologies de Blockchain.
 
La révolution est déjà en cours. Les investisseurs institutionnels commencent à acheter des crypto-monnaies. Les banques et les gouvernements réalisent que cette invention est susceptible de les priver de tout contrôle. Les crypto-monnaies changent le monde. Pas à pas. Vous pouvez soit rester à part et observer, soit prendre part à l’histoire en devenir.

 
“Si la tendance se poursuit, une personne lambda ne pourra plus acheter un bitcoin entier d’ici deux ans. Alors que les économies mondiales connaissent l’inflation et que les marchés montrent des signes de récession, le monde se tournera vers le Bitcoin pour se protéger des bouleversements de la crise et pour échapper aux contrôles de capitaux. Le Bitcoin est la solution, et la crypto-monnaie dans son ensemble ne disparaîtra jamais, elle sera de plus en plus utilisée et acceptée à mesure qu’elle mûrit.” – Brad Mills, serial-entrepreneur dans les technologies
 
The post Qu’est-ce que la crypto-monnaie : tout ce que vous devez savoir! appeared first on Blockgeeks .

DEJA UNA RESPUESTA

Please enter your comment!
Please enter your name here